COVID 19 : Conformément aux décisions gouvernementales, les étudiants en bachelors et licence suivent les cours à distance. Les étudiants en BTS, classes prépas Art&Design et césure continueront à venir sur le site.
Contact
christophe-fargier

Les étudiants de MADE iN Sainte-Marie Lyon découvrent le Ninkasi autrement !

10 juillet 2020

A l'occasion des chaires d'entreprises, les étudiants de MADE iN ont eu l’honneur d’accueillir Christophe Fargier, fondateur du Ninkasi.

Après avoir décroché un BBA à l’Institut Supérieur de Gestion Commerciale de Saint-Etienne, Christophe Fargier part à l’aventure aux Etats-Unis pour apprendre l’anglais.

Lors de son séjour, il rencontre Kurt avec lequel il développe une passion pour les micro-brasseries américaines. Après plusieurs mois d’apprentissage il retourne en France, cette fois-ci accompagné de son ami. Ensemble, ils commencent à chercher un lieu où ils pourront développer leur propre brasserie. En tant qu’entrepreneur, Christophe Fargier témoigne une grande importance aux valeurs d’authenticité, de convivialité et de diversité. Son but est de prendre du plaisir dans ce qu’il fait et le fait avec fierté. C’est vivre une aventure en profitant de chaque opportunité lorsque l’on se retrouve dos au mur.

C’est en Septembre 1997 que le Ninkasi Gerland est né. L’entrepôt de 1500m² permettra aux deux associés de brasser leur propre bière et de la vendre sur place. Néanmoins le Ninkasi rencontre une ouverture difficile. Les journalistes et ses clients ne sont pas convaincus par une bière dite trop amère. Les jeunes entrepreneurs n’ont pas abandonné pour autant. Christophe Fargier et Kurt enchainent des jours entiers de travail avec persévérance et motivation.

C’est en 98, grâce à la Coupe du Monde de Football que les lyonnais vont enfin connaître le concept Ninkasi et c’est un franc succès. Deux ans plus tard, le KAO voit le jour. Salle de concert pouvant accueillir 700 personnes mais ce projet n’est malheureusement pas rentable. Christophe Fargier décide donc d’ouvrir un petit Ninkasi dans le quartier d’Ampère-Victor Hugo pour soutenir son projet. Cela a permis à la marque d’élargir sa place commerciale et développer une notoriété sur la scène lyonnaise. Dans le même esprit, on a commercé à voir apparaître des bières Ninkasi dans les grandes et moyennes surfaces. Ninkasi, déesse de la bière dans la mythologie sumérienne est aujourd’hui l’un des leaders de la brasserie française avec 19 établissements dont 9 en nom propre. Elle produit 25,000 HL par an, cela représente 5 millions de pintes pour les plus curieux.

Le Ninkasi n’est pas seulement un business, c’est aussi un état d’esprit. Fortement engagé dans la RSE, Christophe Fargier source essentiellement des producteurs locaux. Il favorise les circuits courts dans une logique de développement environnemental durable. Il a aussi projet sociétal qui s’articule autour de la défense du savoir vivre ensemble. La musique joue un rôle essentiel dans son projet. Elle permet un « brassage de culture et de style différent » dans un environnement de partage et d’émotion.

En tant que manager du Ninkasi, Christophe Fargier porte une grande importance à ses employés et ses collaborateurs. D’après lui, la qualité primordiale pour un manager est sa capacité d’écoute. Comme il aime le dire :

« J’adore les conflits »

Pour Christophe Fargier la sincérité est un atout et savoir exprimer ce que l’on ressent est essentiel pour travailler dans un environnement épanouissant. Il donne de la flexibilité à ses employés pour leur permettre de prendre des responsabilités. Travailler dans un environnement de coopération et d’entente est capital lorsqu’on dirige 300 employés.

Christophe Fargier n’a pas terminé de se lancer des défis. Aujourd’hui, avec un chiffre d’affaire de six millions d’euros il jongle entre appel d’offre pour les nuits de Fourvière, expansion hors région lyonnaise et développement de sa gamme. Dans les années à venir nous allons voir apparaitre le whisky Ninkasi qui a déjà gagné la médaille d’or au Spirit Selection du Concours Mondiale de Bruxelles 2019.

Le témoignage de Christophe Fargier nous montre que le parcours d’entrepreneur est un chemin semé d’embuches mais aussi de joie, de plaisir et de sacrifices. Pour conclure, Christophe Fargier nous dira que pour réussir il faut savoir persévérer et croire en soi et à son projet.