Une semaine à l’UQAT, interview de M. Barone

Jean-Armand Barone, vous revenez d’une semaine passée chez notre partenaire universitaire, l’UQAT. Pouvez-vous nous dire dans quel cadre vous êtes partis au Canada ?

Nous lançons en septembre 2014 deux nouvelles Licences. La Licence Canadienne Communication et Création Numérique est destinée à emmener les bacheliers jusqu’à un Bac + 3 ans. La Licence Canadienne Management et Réseaux Numériques quant à elle recrute à Bac + 2 ans (après un BTS ou un IUT) et délivre un Bac + 3.

Nous sommes donc partis à 3 : les deux responsables de formation et moi-même. Nous avons eu la chance de rencontrer pendant ces quelques jours de nombreux responsables et enseignants de l’université. Ils nous ont accueillis très chaleureusement et nos échanges ont été très riches.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur Rouyn-Noranda et son université ?

 Je crois que les quelques chiffres suivants parlent d’eux-mêmes :

Rouyn-Noranda

– à 600 km au nord de Montréal

– Ville minière de 50 000 habitants.

– Température extérieure : -20 °

– Hauteur de neige : 1 m

– Pour s’y rendre :

– un avion de 32 places

– ou 8 à 9 heures de route par la route unique traversant le Québec du Sud au Nord.

 

Dans cette ville, se trouve aussi et surtout une université de 4 000 étudiants à la pointe dans le domaine de l’enseignement universitaire en création numérique et 3D (en particulier en création numérique cinéma et en jeux vidéo). Nous recherchions justement cette expertise pour créer ces deux nouvelles formations qui correspondent parfaitement aux besoins croissants des entreprises sur ce type de compétences.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué lors de ce séjour ?

Nous avons découvert un état d’esprit que nous avons oublié sur notre continent européen. Le stress ne semble pas exister (ou du moins, je ne l’ai pas vu de manière flagrante). Ce qui m’a le plus marqué ce sont ces étudiants qui ne travaillent pas pour avoir un diplôme mais bien pour acquérir des compétences pour leur futur métier. Cela induit un type de travail qui est bien moins lié aux notes mais dont le moteur semble être la passion pour ce qui est étudié.

Bien sûr, tout n’est pas idyllique. J’ai vu des étudiants décrocher de certains cours mais l’ambiance générale qui ressort est vraiment une ambiance professionnelle de travail. Ce qui compte ne semble pas être la note ni le diplôme mais plutôt l’importance donnée à l’acquisition de véritables compétences.

Comment pourriez-vous résumer ce séjour en 3 adjectifs ?

Je dirais : Humaine, Créative, Audacieuse.

Ce sont les valeurs de l’UQAT qui collent vraiment aux valeurs de l’Institut et à notre ambition de former des jeunes gens intègres, positifs, entreprenants et responsables.

Publication: février 11, 2014

D'autres actualités