Projet étudiant : création d’Opé-ciné, le cinéma moins cher pour tous.

Des étudiants en BTS Commerce International à MADE iN Sainte Marie ont décidé de créer leur entreprise et recherchent des soutiens ! Ils nous racontent leur projet : 

Présentation

Étienne : Bonjour ! Étienne, 17 ans, Lyonnais, passionné des nouvelles technologies., flegmatique, mais entreprenant. J’ai créé de nombreux sites internet  dont l’un (lamineauxinfos.fr) parle des nouvelles technologies. Cette passion pour internet me pousse aujourd’hui à lancer un projet un peu plus poussé que ce que j’ai déjà fait auparavant. En terme d’études, j’ai fait tout mon lycée à Sainte Marie Lyon, sur le site de Saint Paul, et je me suis dirigé, après mon bac ES, vers une première année de BTS Commerce International. J’espère, dans deux ans, pouvoir entrer en licence Science de Gestion proposé par MADE iN Sainte Marie en partenariat avec l’université Lyon III, et ensuite tenter des concours des écoles supérieures de commerce (EM Lyon, Grenoble, Audencia & Cie). Côme : Bonjour ! Côme : 20 ans, originaire de Touraine j’ai posé mon sac à dos à Lyon il y a 1 an. J’aime le cinéma, ce “nouveau petit salarié de nos rêves” comme disait Céline. J’apprécie particulièrement l’âge d’or du cinéma français, c’est-à-dire celui du début du XX° siècle.

L’idée du projet

Étienne : Depuis de nombreux mois, j’avais l’envie de créer mon entreprise. Je cherchais donc une idée, un projet qui me tiendrait à coeur. C’est en parcourant le site 500.co (qui recense de nombreux exemples de startups) que j’ai découvert un site qui cartonne aux États-Unis : DealFlicks. On sait que les places de cinéma ne sont occupées qu’à hauteur de 17% (en France), pour un prix moyen de 6,4€. L’idée est donc d’aller négocier avec les cinémas pour qu’ils proposent des réductions, que nous allons ensuite vendre sur notre site internet. (c’est en réalité un brin plus complexe). C’est «win-win» ; le cinéma augmente son chiffre d’affaire, et le client peut profiter de réductions. Vous connaissez surement «La Fourchette» ? Le site qui permet aux restaurateurs de proposer aux internautes, des réductions sur leurs cartes.  Si vous voulez, j’ai l’ambition de mettre au point le «La Fourchette» du cinéma ! Côme : Eh bien je vais peut-être vous surprendre, mais je n’avais pas pensé à créer mon entreprise avant de me lancer dans cette aventure.

Et concrètement ?

Étienne : Concrètement, il nous faut créer un site aussi puissant que complexe et intuitif. Il y a un énorme travail de back-office à réaliser, puisqu’il faut que les cinémas puissent se connecter à une interface d’administration depuis laquelle ils pourront gérer leurs offres. De plus, nous avons un nombre considérable d’idées ; je souhaite intégrer au site une foule de fonctionnalités qui vont vous faire adorer Opé-Ciné.fr ; par exemple, nous allons mettre en place un système de fidélité avec des points que vous pourrez gagner en réalisant toutes sortes d’actions ; vous invitez un membre à vous joindre à une séance ? On vous donnez des points ! Vous donnez une note à un film ? Des points. Vous rédigez une critique de film ? Des points. Vous faites découvrir le site à de nouvelles personnes ? Des points ! Et bien sûr, en fin de compte, vos points sont transformables en places gratuites et autres lots ! Il n’y a évidemment pas que cela, mais on préfère garder la surprise jusqu’au jour J… Côme : J’ajouterai simplement une chose ; nous proposerons un système de géolocalisation simple à utiliser. Un algorithme sera capable de vous proposer les films proches de chez vous, et d’un style que vous appréciez, avant même que vous ne sachiez que ce film soit au cinéma !

Objectifs et ambitions

Étienne : L’objectif ? Nous lancer. Nous souhaitons vraiment nous lancer dès le mois de janvier, et proposer nos applications mobiles rapidement (c’est-à-dire vers l’été 2015). Ambition ? Devenir partenaires des plus grands cinémas nationaux ! L’international va attendre encore quelques mois ! Côme : Oui, l’idée est exactement là. Pour le moment, l’objectif est double : nous faire connaitre et réussir notre campagne de crowdfunding. Ce sont des choses délicates à réaliser. Étienne : …Surtout que j’ai commis des erreurs en programmant cette campagne ; par exemple, j’ai sélectionné une durée beaucoup trop courte. De plus, j’ai sous-estimé les difficultés que rencontrent tous les sites internet qui souhaitent se financer de cette manière ; il y a, sur internet, une culture du «tout gratuit tout de suite» très présente. Les internautes ne se voient pas donner de l’argent pour un projet de site internet, alors que c’est censé être gratuit pour eux, même si cela peut leur faire réaliser des économies dans les mois à venir… C’est dommage !

Pourquoi tant de rapidité ?

Étienne : Une startup qui traîne est une startup morte. Comme dirait l’autre, ne remet pas à demain ce que tu peux faire aujourd’hui. Si nous nous laissons du temps, nous ne lancerons jamais notre entreprise. Au-delà de cela, nous avons déjà un concurrent ! Il n’est pas encore disponible au grand public, mais il a déjà créé son site internet. Certes, il n’est disponible que dans une seule ville, mais nous préférons prendre les devants et nous lancer en même temps que lui afin de ne pas nous faire doubler . Mais ce n’est pas parce que nous tentons de faire vite que nous faisons mal. Non, le travail fourni est énorme ! Côme : De plus, en première année de BTS CI, nous avons 2 mois de stages à l’étranger ; départ en mai et retour en juillet, donc pas le temps de chômer !

Les réseaux sociaux ?

Étienne : À titre personnel, je n’utilise pas les réseaux sociaux ; c’est vraiment quelque chose qui m’embête ! Pourtant, nous sommes obligés d’y être présents. J’apprends donc tous les jours à me servir de Facebook du mieux que je peux. On vous invite d’ailleurs à aller aimer notre page Facebook  ! En ce qui concerne Twitter, je m’y investi beaucoup moins, car ma priorité est vraiment de maîtriser la communication Facebook d’abord (et c’est tout un art que je ne maîtrise absolument pas). Cela explique le faible nombre de fans ! Mais on a l’intention de s’y concentrer un peu plus dans les jours à venir. J’ai aussi mis sur pied un petit blog opé-ciné.fr qui a pour but de centraliser un peu toutes les informations que l’on sème sur les réseaux sociaux. Côme : Je n’ai pas cette «phobie» des réseaux sociaux, puisque je les utilise au quotidien ; d’ailleurs, j’ai géré le lancement de la page Facebook, et nous nous sommes mis d’accord pour que je gère le compte Twitter dans les jours qui arrivent !

Un mot qui vous tient à cœur ?

Étienne : Pas un mais deux ! Ambition & Audace. Je pense que ce sont les deux qualités qu’il va me falloir pour mener à bien ce projet. Tout d’abord, sans ambition, on n’arrive à rien. D’ailleurs, si je n’en avais pas un tout petit peu, je n’aurais jamais lancé ce projet. Ensuite, il va nous falloir de l’audace pour réussir ; à 17 ans, quelle crédibilité ai-je devant un cinéma ? Certainement pas beaucoup. Mais si j’arrive à être audacieux et à faire pétiller les yeux de mon interlocuteur, cela devrait poser aucun problème ! Côme : Moi aussi, deux mots me tiennent à coeur : Courage & Persévérance. À mes yeux, ce sont les qualités que tout associé d’Étienne doit avoir, surtout quand on lance un projet d’une telle ampleur !

Pour rappel, voici quelques liens :

La collecte (se termine le 1 décembre à 13h00) La page Facebook  • Le blog : http://www.opé-ciné.fr/

Publication: novembre 21, 2014

D'autres actualités