Philippe Forget présente son parcours aux étudiants de MADE iN Sainte Marie-Lyon

Vendredi 8 novembre 2019, Philippe Forget est venu à MADE iN Sainte-Marie Lyon pour présenter sa profession et donner un bref aperçu du secteur de la musique orchestrale dans le monde. Actuellement chef d’orchestre et directeur musical de l’ensemble Orphéon, il est aussi compositeur.

A 15 ans, Philippe Forget s’est lancé tardivement dans la musique en prenant des cours de basson. Grâce à ce choix atypique d’instrument, il a attiré l’attention de plusieurs orchestres qui ont fait appel à lui pour leur participation à des concours. Il a découvert et pris goût à la scène. Avec quelques amis, Philippe Forget a monté et dirigé L’orchestre régional des jeunes de Bourgogne. Ces expériences l’ont guidé vers la profession de chef d’orchestre et il a rapidement été repéré par l’Opéra de Paris qui lui a proposé d’en être le second assistant. Aujourd’hui, le musicien est régulièrement invité à diriger des orchestres à l’Opéra de Lyon et dans le monde entier.

Après avoir présenté son parcours, Philippe Forget nous a présenté sa façon de diriger les orchestres et de faire « vivre la partition ». Bien que la baguette soit l’attribut indispensable du chef d’orchestre, Philippe Forget préfère s’en passer. Le chef d’orchestre compte sur le « premier violon » dans l’orchestre qui est comparable à son conseiller. Son objectif est que l’orchestre joue juste, non par référence au diapason, mais les uns par rapport aux autres.

Pour lui, un musicien est comparable à un sportif de haut niveau, lui donne sans cesse le meilleur de lui-même. L’orchestre est comme un ensemble de personnalités qu’il faut coordonner. Il compare d’ailleurs l’orchestre à « une mosaïque composée de nombreux musiciens ». Son objectif est d’harmoniser l’orchestre pour faire vivre la partition. Finalement, l’orchestre est comparable à une entreprise. En tant que chef d’orchestre, Philippe Forget tente de donner de l’enthousiasme à ses morceaux pour avoir toujours le plaisir d’entreprendre.

Philippe Forget nous a egalement présenté les difficultés auxquelles il a fait face pendant sa carrière. En premier lieu, il n’existe pas d’école pour apprendre à être chef d’orchestre. Il faut sauter sur l’occasion en saisissant toutes les opportunités. : Il faut jouer des morceaux que l’on ne choisit pas pour s’affirmer et se faire connaitre des orchestres avant d’avoir le luxe de les choisir. Le musicien doit aussi faire face à une forte pression, en partie causée par la forte concurrence nationale et internationale.

Les opéras sont des spectacles vivants, de fait, tout peut arriver en direct lors d’une représentation : le chef d’orchestre doit savoir réagir et ne pas être déstabilisé. Il nous a partagé l’anecdote d’un musicien qui s’est évanoui pendant un concert et qui a stoppé tout l’orchestre. De plus, le chef d’orchestre a, en moyenne, une semaine pour préparer un concert avec l’orchestre. Il doit donc s’imposer rapidement sans rentrer ni dans la séduction, l’autorité ou l’amitié mais « être dans son axe ». Il ne doit pas non plus être en consultation avec l’orchestre : c’est le chef qui tranche.

« La musique n’est pas faite pour être expressive », Philippe Forget interprète cette citation de Stravinsky comme une exigence. Si la musique est bien jouée, alors elle sera expressive. Le musicien qui n’avait pas choisi son instrument et qui a appris son métier au fil de sa carrière est aujourd’hui très reconnu. Il est directeur artistique du festival Labeaume en Musiques et a la liberté de choisir les orchestres qu’il mène. Il vient de finir une tournée avec Jane Birkin (avec un passage par le festival Les vieilles charrues) en dirigeant l’orchestre Birkin/Gainsbourg : la symphonique.

Un chef d’orchestre est comparable à un entrepreneur car il doit prendre en compte les personnalités des musiciens, la coordination de tout l’orchestre et la qualité du rendu final.

Vocabulaire musical :

Orchestre d’harmonie : orchestre composé seulement d’instruments à vent
Cachet : Rémunération des musiciens
Chef d’orchestre en France, Dirigent en Allemagne, Maestro en Italie.

 

Article de Gabrielle Colcombet, étudiante en Licence Science de Gestion

Publication: novembre 13, 2019

D'autres actualités