Mathilde, étudiante en Licence Sciences de Gestion, raconte son confinement à Lyon

Actuellement en 3ème année en Licence Sciences de Gestion à MADE iN Sainte-Marie Lyon, Mathilde partage avec nous son quotidien d’étudiante confiné, entre cours, sport et concours.

“Comme l’ensemble des étudiants français et internationaux, j’ai moi aussi été soumise au confinement du fait d’une crise sanitaire planétaire. J’ai été confinée chez mes parents à Lyon. Mon quotidien lors du confinement s’est organisé principalement autour de la préparation aux concours, de la réalisation des travaux demandés par l’école mais aussi de beaucoup de sport qui m’a permis de me vider la tête et de me recentrer sur moi.

A l’annonce du confinement, le corps professoral de MADE iN a tout de suite proposé de rester en contact avec les étudiants, tant sur un niveau collectif qu’individuel. Ainsi, une conversation WhatsApp a été créée pour la formation et nous étions en contact direct avec notre responsable du programme. Elle nous transmettait ainsi les informations importantes à connaitre quant à l’évolution de la situation au niveau administratif. L’ensemble des cours étaient réalisés sur des plateformes de communications, de type TEAMS ou ZOOM.

Nous avons la possibilité de faire un stage en télétravail pour le compte d’une entreprise française.

Les professeurs ont fait tout leur possible pour maintenir le contact avec les étudiants tout en laissant une certaine forme d’autonomie quant au travail.

En 3ème année de Licence Sciences de Gestion nous devons réaliser un stage à l’étranger. Mais étant donné le contexte actuel ce dernier s’est vu annulé et plusieurs reprogrammations nous ont été proposées dont notamment la possibilité de faire un stage en télétravail pour le compte d’une entreprise française.

En parallèle des cours, les étudiants de 3ème année ont dû faire face au dur monde des concours, qui ont eux aussi, dû adapter leur méthode de recrutement. Les oraux et les rencontres professeurs/étudiants des écoles souhaitées étant impossibles, nous avons dû nous fier à la communication faite par les écoles de commerce. Malgré une dure préparation aux concours tout au long de l’année, le changement des modalités de recrutement a été particulièrement compliqué à appréhender puisque l’ensemble des candidatures avaient été remises en question.

Le plus difficile dans ce confinement au niveau administratif a été le suivi des informations pédagogiques en fonctions des deux entités dont nous dépendons (la Licence est en partenariat avec l’iaelyon) mais aussi, la flexibilité dont nous avons dû faire face quant à la modification des concours pour les écoles de commerce.

Je pense que ce qui m’a le plus manqué durant le confinement a été le contact avec mes amis et les professeurs notamment lors des coups de mou ou de stress ressentis face aux situations qui s’offraient à nous.”

Publication: mai 28, 2020

D'autres actualités