“Cartes blanches” : Velo’V et BlueLy ou la consommation collaborative

           18 octobre 2013 : ce matin,   à nouveau, tous  les étudiants sont invités pour “Les Rencontres” de MADE iN Sainte Marie. Toutefois, l’identité de l’invité est encore inconnue des élèves. Le  théâtre est comble. Qui donc peut être cette personnalité à l’emploi du temps si chargé ? Le suspense  est sur le point d’être levé…

       En effet, sur la scène, apparaît  bientôt Gilles Vesco, adjoint au maire de Lyon et Vice-Président du Grand Lyon . L’assistance apprend rapidement que l’ancien élève des Maristes, responsable des nouvelles mobilités et des nouveaux modes de vies urbains, est un acteur essentiel des opérations Vélo’v, Berges du Rhône, Bluely, et bien d’autres. Il n’en fallait pas plus pour capter l’attention du public ; on entendrait presque les mouches voler. Tant mieux car le discours de l’invité ne manque pas de fond.

        Après être rapidement revenu sur son parcours professionnel, qui s’avère être tout le contraire d’un parcours institutionnel (de l’humanitaire à la politique, en passant par le tourisme en montagne), le politicien insiste  sur l’importance de savoir saisir les opportunités professionnelles. Pour lui, les parcours professionnels n’ont  pas de « road map » et la remise en question est  nécessaire. Facile à dire même si lui l’a fait!

         L’urbaniste s’attarde ensuite sur l’opération Vélo’v, qu’il considère comme LA réussite. Ce projet, novateur à tout point de vue, a donné naissance à de nombreux concepts : sharing economy, location de l’usage d’un bien, transport « public-individuel », trajets « one-way »…  A côté de ces notions abstraites, les chiffres viennent nous rappeler que ce projet est bel et bien une réussite totale : 65 000 abonnés, dont 42% sont des cadres, 21 000 déplacements quotidiens dont 85% sont effectués entre le domicile et le lieu de travail .Enfin, l’opération a abouti à  une diminution des trajets en voiture de l’ordre de 20% à Lyon centre.

         Cette partie du discours permet à l’orateur d’enchainer sur l’aspect du développement durable, devenu omniprésent dans le quotidien des urbanistes, ainsi que sur le futur d’une ville comme Lyon. En prenant comme exemple le film « Minority Report », Gilles Vesco explique que Lyon sera dans quelques années une ville silencieuse, intelligente,  et surtout entièrement numérisée.  Une atmosphère de science-fiction enveloppe alors  la salle. Les élèves, bouche bée, imaginent difficilement les perspectives de cet avenir ambitieux, partagés entre un sentiment d’excitation et d’appréhension.

             Un futur si proche mais si différent est-il réellement envisageable ? L’avenir nous le dira. Reste tout de même à passer l’étape des municipales de mars 2014 pour en avoir le cœur net. Car n’oublions pas qu’être politicien, c’est aussi avoir un métier qui peut s’avérer précaire !

Ce partage d’expérience  aura suscité le désir de développer la créativité et l’engagement chez les étudiants.

Publication: octobre 23, 2013

D'autres actualités