Les étudiants de MADE iN au Théâtre Nouvelle Génération

Retour sur une soirée qui dépasse le théâtre traditionnel

Ce vendredi 14 octobre, les élèves de Bachelor Management et Innovation et de MANAA se sont rendus au Théâtre Nouvelle Génération de Vaise afin d’assister à la pièce “Hikikomori – Le Refuge” de Joris Mathieu, spectacle qui se place dans le festival “Nos Futurs”. Le metteur en scène et écrivain nous dépeint un phénomène de replis sur soi (des adolescents notamment), traduction du mot japonais “Hikikomori“.

“Hikimori – Le refuge” de Joris Mathieu

La pièce est en fait triple : Le spectateur, selon sa tranche d’âge, se verra attribuer un casque avec la narration d’un certain point de vue de ce qui se déroule sur scène (trois versions sont disponibles). Plus concrètement, sans vouloir tout vous dévoiler, chaque spectateur voit la même chose mais avec une compréhension et une appréhension différentes du spectacle. On peut dire que l’on “partage individuellement”. En émane un sentiment de frustration, on ne cesse de se demander ce que peut bien entendre le voisin sur un même tableau.

S’en est suivi un échange avec Joris Mathieu et un psychiatre travaillant sur ce phénomène. Ainsi, le public pouvait éclaircir une compréhension partielle, une interrogation, ou encore faire partager son point de vue. On en apprenait alors davantage sur les autres versions qui ont pu être diffusées ; et la frustration se changeait alors en prisme au travers duquel nous pouvions croiser les différentes intentions de l’écrivain, mais aussi confronter notre propre compréhension avec quelqu’un qui avait écouté la même version. Car finalement, bien que la pièce possède un fil conducteur, celle-ci laisse tout de même place à l’imagination et l’interprétation personnelles.

Une scénographie originale au Théâtre Nouvelle Génération

Concernant la scénographie, Joris Mathieu a opté pour un format novateur. Celui-ci consiste en des projections sur un système de plaques de verre inclinées. Ces projections permettent la mise en lumière de certains éléments, l’occultation d’autres, l’apparition ou la disparition des personnages, etc. Ce choix-ci confond le spectateur entre réel et fantasme, installant une certaine forme de doute et de dimension parallèle.

Rendez-vous au TNG jusqu’au 19 octobre pour profiter d’une pièce d’un autre genre, à voir une, deux ou trois fois

L’équipe Communication des BMI

Publication: octobre 18, 2016

D'autres actualités