“Le transhumanisme en question” par Olivier Chanoux

Le développement fulgurant des nouvelles technologies a profondément impacté notre société et soulève des questions culturelles, sociales et éthiques, notamment sur l’utilisation des découvertes scientifiques et techniques pour l’amélioration des performances humaines.

La transhumanisme est un mouvement issu ces bouleversements qui promeut justement l’utilisation des progrès de la science et de la technologie pour transformer l’Homme dans l’objectif de lui permettre de dépasser ses limites physiologiques et physiques. 

Mardi 3 mars, les promotions de troisième année de l’Institut Marc Perrot ont eu la chance de recevoir M. Olivier Chanoux, Co-fondateur de Gpartner, premier intégrateur des solutions Google en France, pour une conférence portant sur “Le transhumanisme en question“.

L’apport des nouvelles technologies

Après avoir réintroduit l’entreprise Google et sa place dans le développement des technologies futures, M. Chanoux a présenté les nouvelles possibilités de développement d’une entreprise grâce aux nouvelles technologies. D’après lui, Google domine actuellement le monde des nouvelles technologies mais grâce à elles, n’importe quelle entreprise pourrait selon lui détrôner le géant.

En effet grâce à toutes ces nouvelles possibilités, une entreprise est capable de se développer bien plus rapidement qu’au 20ème siècle. L’un des facteurs déterminants de la réussite d’une entreprise aujourd’hui est la créativité de son concept initial.

L’approche du transhumanisme

M. Chanoux a ensuite orienté son intervention sur le transhumanisme : un nouveau mode de pensé prônant l’augmentation des capacités humaines grâce au développement des NBIC (Nanotechnologie, Biotechnologie, Informatique et Cybernétique).

Cette rapide présentation s’est enfin tournée vers une discussion entre le conférencier et le public. Les effets et les conséquences dans notre société qu’implique un tel changement ont été au cœur de ce débat : fin de la mort, problèmes sociétaux, espoir d’une société sans maladie. Tous ces points ont pu mettre en évidence les différentes opinions et oppositions d’une société en pleine transition technologique.

Publication: mars 26, 2015

D'autres actualités