[Conférence] Le Progrès, jusqu’où?

Dans le cadre d’un cercle de conférences organisé par les Entrepreneurs d’Avenir, quelques étudiants de MADE iN sainte Marie ont eu la chance de participer à un débat sur la notion de Progrès à la Préfecture du Rhône. Voici le témoignage de Marc-Antoine de Morel, étudiant en 3ème année de Bachelor Communication et Création Numérique

Un débat porté par trois personnalités :

  •  Laurent Alexandre, médecin, fondateur de Doctissimo et grand spécialiste des NBIC ( Nanotechnology, Biotechnology, Information technology and Cognitive science ).
  • Frank Debouck, ingénieur, apporteur de solutions et aussi directeur de l’Ecole Centrale de Lyon.
  • Thierry Magnin,  prêtre et physicien.

« L’Homme, un psychopathe permanent »

Pardon ? Nous assistons à cette conférence, surpris par le franc-parler et le mélange des styles des intervenants qui nous fait penser à une pièce de théâtre. Le sujet est pourtant profond. L’homme dans sa quête vers le progrès tend à supprimer toutes limites physiques pour maîtriser la Nature. Pourquoi pas ! Mais sa volonté d’en avoir toujours plus, le transformerait pour Laurent Alexandre “en réel psychopathe.”

Le Transhumanisme : en vogue ou en marche ?

Si Google prétend qu’aujourd’hui un homme vit mille ans, qu’en pensez vous ? Cela vous paraît trop long, moi aussi mais c’est pourtant un de leur cheval de bataille ! L’expertise des intervenants nous a informé qu’il y a pléthores de nouveaux moyens: neurosciences, nanotechnologies… sous le nom de NBIC ! Devant tant de moyens pouvant être mis au service du transhumanisme, c’est-à-dire la création d’un homme supérieur par recours à la technologie, la crainte n’était pas loin d’emporter la salle. Qu’allons-nous en faire ? Un homme nouveau, un homme 2.0 surconnecté, surdéveloppé ? Et pourquoi ?

Basculer du côté clair de la force !

Si Thierry Magnin voit dans le progrès une des prédestinations de l’homme, il insiste sur le fait d’ordonner ce progrès par l’éthique : fruit d’une réflexion approfondi tentant de discerner les buts du progrès. Mais aujourd’hui, nous rapporte Frank Debouk, Bill Gates est alarmé de voir autant d’inactions dans nos gouvernements européens malgré les boulversements à venir.
Prenons donc le temps nous, à notre échelle en tant qu’étudiants mais aussi futurs entrepreneurs, créateurs, managers ou simplement consommateurs de discerner en notre conscience ce qui nous apparaît pleinement juste et bon pour l’homme !”

Marc-Antoine de Morel, étudiant en Bachelor Management et Réseaux Numériques

Publication: novembre 27, 2014

D'autres actualités