Rencontre avec Sébastien Bonte, fondateur de Angelor – Business Angel

Les chaires d’entreprises organisée par MADE iN Sainte Marie Lyon sont l’occasion pour les étudiants de rencontrer de nombreux professionnels aux parcours et activités variés. Cette dernière cession était l’occasion de recevoir Sébastien Bonte, fondateur et président d’Angelor, un business angel au profil atypique.

Angelor, investisseur en croissance 

D’origine lyonnaise, Angelor centre ses activités sur le financement d’entreprises en croissance avec pour mission de faciliter les investissements entre 50K€ et 5M€ dans des entreprises non cotées pour optimiser leur développement et favoriser leur chances de succès.

L’entreprise, qui compte plus de 11M€ investis dans 50 entreprises à ce jour, est récemment ouvert à de nouveaux services en développant Angelor PARTNERS, un réseau de sociétés d’investissement, Angelor OFFICE qui propose des solutions externalisées de back-office pour investisseurs familiaux, entreprises, clusters, écoles ou institutions locales et Angelor SERVICES qui propose des services experts pour accompagner les levées de fonds entre 1 et 5M€.

Sebastien Bonte, un parcours professionnel atypique

Si vous aussi vos connaissances dans le domaine de la bourse se limitent au 12 visionnages du Loup de Wall Street, pas de panique.

Sebastien Bonte a un CV atypique à faire pâlir d’envie n’importe quel étudiant!

Né au Vietnam en 1973, il arrive en France et sors quelques années plus tard diplômé de Sup de Co Dijon. Il enchaine ensuite des emplois tous plus différents les uns des autres, de commercial à secrétaire de direction, de la France au Vietnam en passant par l’Inde. Il décide enfin de monter son entreprise, la consécration d’un rêve entrepreneurial qu’il nourrissait depuis de nombreuses années, grâce à l’incubateur de l’EM Lyon.

Angelor, permet de réaliser des investissements financiers à long terme, d’acheter des actions d’entreprises en misant sur un capital bien particulier : les hommes. Sebastien Bonte encourage l’innovation dans de nombreux domaines : la santé, l’agroalimentaire ou encore encore l’entreprenariat social. Très vite les questions fusent parmi le jeune public et ce qui aurait pu être un monologue autobiographique se révèle être un moment d’échange très enrichissant.

On retiendra de cette intervention, presque humaniste, une phrase inspirante :

« Il faut savoir qu’on est et d’où l’on vient pour savoir ou on va ».

Tristan Berjon et Sofia Nimmegeers, étudiants en Licence Science de Gestion 

Publication: janvier 27, 2017

D'autres actualités